Réaménagement du programme de préparation au barreau

Foire aux questions

Projet de réaménagement du programme de préparation au barreau

Voici des réponses aux questions fréquentes au sujet du projet de réaménagement du programme de préparation au barreau du Barreau du Nouveau-Brunswick. L’information reflète les attentes actuelles à l’égard d’un projet complexe en évolution et elle pourrait bien changer.

Pourquoi le Barreau du Nouveau-Brunswick modifie-t-il son programme de préparation au barreau?

Ouvrir  

Le Barreau du Nouveau-Brunswick sert l’intérêt public. Il est dans l’intérêt public d’assurer à la population du Nouveau-Brunswick un accès à des services juridiques de haute qualité, maintenant et à l’avenir. Après un examen interne de son programme de préparation au barreau, dans le contexte d’un monde en évolution, le Barreau du Nouveau-Brunswick a déterminé qu’il pouvait améliorer son programme en vue de mieux atteindre cet objectif.

Fermer  
 

Quel est le but du programme de préparation au barreau?

Ouvrir  

Le but principal du programme de préparation au barreau est de veiller à ce que les avocats admis au barreau au Nouveau-Brunswick aient les compétences voulues pour exercer le droit avec circonspection et efficacité. Il vise également à préparer les nouveaux avocats à exercer leur profession avec compétence de façon continue et durable, ainsi qu’à favoriser une communauté juridique solide qui affermit une culture de compétence.

Fermer  
 

Quels sont les objectifs visés par le projet de réaménagement du programme de préparation au barreau?

Ouvrir  

À la fin du projet de réaménagement du programme de préparation au barreau, le programme devrait :

  • refléter l’éventail des connaissances dont les avocats ont besoin pour exercer le droit de nos jours;
  • garantir que les personnes ayant les compétences pour exercer le droit (et seulement ces personnes) sont admises au Barreau;
  • évaluer de façon défendable les compétences nécessaires à court terme pour protéger l’intérêt public;
  • aider les stagiaires à acquérir des compétences et leur donner accès aux ressources nécessaires pour connaître le succès dans leur exercice du droit;
  • continuer à favoriser un sens de communauté juridique, de collégialité et d’encadrement;
  • obtenir suffisamment d’appui des personnes intéressées pour assurer la durabilité du programme.

Selon toutes les attentes, le nouveau programme protégera l’intérêt public en veillant à ce que les avocats admis au Barreau du Nouveau-Brunswick aient les compétences nécessaires pour exercer le droit de manière circonspecte, efficace et durable. Ainsi, la révision du programme profite tant aux nouveaux avocats qu’à la communauté juridique du Nouveau-Brunswick.

Fermer  
 

Comment le Barreau consulte-t-il les parties intéressées au sujet des changements?

Ouvrir  

Le Barreau du Nouveau-Brunswick reconnaît que l’engagement des parties intéressées et leur consultation sont cruciaux pour assurer le succès du projet. Avant d’apporter des changements, le Barreau a retenu les services d’un expert-conseil indépendant pour qu’il effectue une évaluation exhaustive du programme. Fait remarquable, 300 membres de la communauté juridique ont généreusement partagé leurs points de vue par l’entremise d’une combinaison de questionnaires en ligne, d’entrevues semi-structurées et de groupes de consultation. La consultation des parties intéressées se poursuit par différentes voies. Nous sommes toujours heureux d’entendre votre rétroaction et vos points de vue sur ce projet. N’hésitez donc pas à communiquer avec la présidente du groupe de travail sur la révision du programme de préparation au barreau, Mélanie Tompkins, à l’adresse suivante : melanie.tompkins@saintjohn.ca.

Fermer  
 

Quelles sources ont été consultées lors de l’évaluation indépendante du programme effectuée pour le Barreau?

Ouvrir  

Le Barreau du Nouveau-Brunswick est très reconnaissant de l’engagement des parties intéressées et de leurs commentaires à chaque étape du projet. Le programme d’évaluation (mené de février à juillet 2018) visait à cerner ce qui suit :

  1. les aspects du programme actuel qui fonctionnaient de façon optimale (et qui devraient être conservés);
  2. les aspects du programme qui pourraient être améliorés;
  3. les domaines qu’il pourrait être utile d’étudier à l’avenir.

Ont servi comme sources de données les publications et rapports du Barreau, la documentation accessible par l’entremise de la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada et d’autres documents publics. L’expert-conseil a en outre recueilli des données à partir de questionnaires exhaustifs en ligne, d’entrevues semi-structurées et de groupes de consultation. Près de 100 conclusions spécifiques se rapportant aux buts du programme d’évaluation ont été documentées et résumées.

Fermer  
 

Quels ont été les résultats clés de l’évaluation indépendante du programme?

Ouvrir  

Voici certains des résultats clés du programme d’évaluation :

  • Le programme actuel ne traite pas de toutes les compétences que doivent posséder les nouveaux avocats pour entamer avec la compétence voulue leur nouvelle profession, et il n’aborde pas de façon suffisante les compétences dont les avocats ont besoin pour exercer de façon efficace et durable à plus long terme.
  • Certains aspects du programme actuel (surtout le stage et les exercices interactifs du cours de préparation au barreau) sont utiles.
  • Il y a des indicateurs significatifs et favorables de l’existence d’une communauté juridique solide au Nouveau-Brunswick.
  • Le programme offre aux avocats et aux stagiaires du Nouveau-Brunswick une occasion de créer et de renforcer des réseaux sociaux et professionnels importants.
  • La très grande majorité des avocats et stagiaires du Nouveau-Brunswick appuient une initiative en vue d’améliorer le programme de préparation au barreau (97 % des répondants appuient l’initiative).
Fermer  
 

Quelles recommandations le Barreau étudie-t-il?

Ouvrir  

Les recommandations qui suivent ont été formulées à l’issue du programme d’évaluation :

  • Élaborer un profil des compétences comportant à la fois des connaissances nécessaires à l’entrée dans la profession (évaluées de façon défendable en vue de la reconnaissance de titres et diplômes) et des compétences à acquérir à l’avenir (notamment à des fins d’apprentissage).
  • Augmenter l’accent sur les évaluations (p. ex. appréciation et rétroaction en vue de l’apprentissage) dans le programme, tant pour les compétences nécessaires à l’entrée dans la profession que pour celles à acquérir à l’avenir.
  • Aménager un programme à volets multiples comportant notamment de multiples composantes d’évaluation (c’est-à-dire un éventail de moyens d’évaluation) et de multiples occasions d’apprentissage (y compris le stage, l’acquisition de nouvelles compétences, un programme d’études sur l’exercice durable du droit ainsi que des composantes d’autoformation).
  • Veiller à ce que les composantes d’apprentissage du programme reflètent les pratiques exemplaires en matière de formation.
  • Augmenter la formation et l’appui offerts aux instructeurs des cours de préparation au barreau et aux directeurs de stages.
  • Promouvoir l’accès aux outils et ressources qui permettent d’exercer avec compétence de façon continue et durable.
  • Renforcer les aspects positifs de la communauté juridique du Nouveau-Brunswick (y compris la grande fiabilité, l’honnêteté, le respect et l’obligeance chez les membres du Barreau).
  • Favoriser des occasions pour les étudiants et les membres de la communauté juridique de créer et de renforcer leurs réseaux sociaux et professionnels.

La mise en œuvre de ces recommandations devrait permettre au Barreau d’améliorer son programme de façon significative, tout en conservant les éléments du programme actuel qui fonctionnent le mieux.

Fermer  
 

Quels grands principes ont servi à orienter le projet de réaménagement du programme de préparation au barreau?

Ouvrir  

L’équipe du projet a recours aux principes suivants pour orienter sa prise de décision dans le projet:

  • Compétences générales. Pour être compétent, l’avocat doit posséder non seulement des connaissances en droit et des compétences dans l’exercice du droit, mais il doit posséder aussi toute une gamme de qualités professionnelles de base.
  • Légitimité. Le programme de délivrance de permis et les évaluations à enjeux élevés qui l’accompagnent doivent être défendables, d’où la nécessité de remplir des normes généralement reconnues.
  • Expérience de qualité. Les stagiaires, les bénévoles et les autres participants devraient considérer l’expérience du programme de préparation au barreau valable et significative.
  • Bilinguisme. Les participants anglophones et francophones au programme de préparation au barreau devraient bénéficier d’un programme de qualité et de valeur uniformes dans les deux langues.
  • Durabilité. Le temps, l’argent et les autres ressources devraient être investis de façon responsable afin d’obtenir le rendement maximal.

Ces principes figurent toujours au premier rang à chaque étape du projet.

Fermer  
 

Qu’est-ce qui sera effectué dans le cadre du projet de réaménagement du programme de préparation au barreau?

Ouvrir  

L’élaboration d’un programme de préparation au barreau est complexe et prend du temps. Le projet est composé de multiples sous-projets, dont les suivants :

  • l’évaluation du programme
  • l’élaboration d’un profil des compétences
  • l’établissement des normes d’évaluation
  • la conception des moyens d’évaluation
  • l’établissement d’un programme d’études
  • l’examen des stages
  • l’organisation ou la mise en place de ressources d’appui
  • la révision et la rédaction de documents
  • la traduction

La date d’achèvement prévue pour le projet est décembre 2020.

Fermer  
 

Sur quelles compétences portera principalement le programme de préparation au barreau?

Ouvrir  

La version préliminaire du profil des compétences du Barreau du Nouveau-Brunswick renferme actuellement 274 compétences qui reflètent les rôles distincts que jouent les avocats (en tant que professionnels multidimensionnels). Le profil traite des compétences énumérées dans le Profil national des compétences pour les avocats et les notaires du Québec débutants de la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada. En outre, des ajouts ont été faits au profil ultramoderne établi pour le Nouveau-Brunswick, afin d’y inclure les compétences actuelles et nouvelles. Le profil englobe les connaissances, les compétences et les habiletés dont les avocats ont besoin pour exercer de façon circonspecte, efficace et durable et renvoient aux caractéristiques sous-jacentes importantes.

Fermer  
 

Comment les stagiaires vont-ils acquérir les compétences dont ils ont besoin?

Ouvrir  

Les candidats à l’admission ont déjà acquis de nombreuses compétences par l’entremise de leurs études en droit ou d’une autre éducation systématique, par leur expérience de travail rémunéré ou bénévole, au moyen de l’apprentissage autonome ou d’autres expériences de vie. Pour les compétences non développées, il y aura des occasions d’apprentissage et de perfectionnement au cours du programme.

Fermer  
 

Quels types d’activités d’apprentissage et de perfectionnement le programme est-il susceptible de comporter?

Ouvrir  

Au cours de l’année de préparation au barreau, les stagiaires apprendront et se perfectionneront de diverses manières :

  • Autoformation. Les avocats doivent devenir autodidactes chevronnés. Ainsi, en partie, ils doivent apprendre par eux-mêmes ou dans des cercles d’études autonomes. La préparation en vue des divers travaux, examens et évaluations au cours du programme guidera chaque candidat dans ses activités d’autoformation.
  • Formation intensive axée sur les compétences. Le Barreau offrira des occasions d’instruction et de pratique dans des compétences de grande criticité par voie de formation obligatoire intensive. Les participants recevront de la rétroaction pour les aider à peaufiner leurs compétences et à mieux comprendre leurs occasions de perfectionnement.
  • Cours sur l’exercice durable de la profession. Les participants suivront un cours réussite/échec lors duquel ils prendront part à diverses activités d’apprentissage en personne et en ligne. Ils remettront aussi divers travaux, y compris des plans de perfectionnement professionnel et un journal de réflexion couvrant leurs expériences au cours de l’année.
  • Stage. Partie clé de l’expérience de préparation au barreau, le stage offre aux candidats un milieu pertinent et authentique où intégrer l’apprentissage théorique à l’exercice de la profession. Le Barreau se servira de cette expérience de travail cruciale pour ajouter aux autres composantes éducatives et d’évaluation du programme de préparation au barreau.
Fermer  
 

Comment le Barreau compte-t-il évaluer la compétence?

Ouvrir  

Il y a des compétences (et caractéristiques) que les avocats devraient posséder pour l’exercice durable et réussi de leur profession (« compétences supplémentaires »). D’autres compétences sont celles que les avocats doivent posséder pour exercer de façon circonspecte et efficace (« compétences essentielles »). Pour protéger l’intérêt public, le Barreau s’attend à évaluer 150 compétences essentielles comprises dans son profil des compétences.

Fermer  
 

À quelles évaluations le Barreau compte-t-il procéder?

Ouvrir  

Le Barreau élabore trois examens, chacun étant conçu pour évaluer un ensemble de compétences spécifiques :

  • Examen des connaissances juridiques. Ce test à choix multiples contribuera à assurer que les candidats possèdent une compréhension générale des notions juridiques de base dont ils ont besoin pour exercer leur profession avec circonspection et efficacité.
  • Examen des compétences professionnelles. Ce test en plusieurs parties axé sur les compétences (y compris un test écrit, une simulation technologique fondée sur les tâches et une évaluation en direct) contribuera à assurer que les candidats possèdent les compétences de base dont ils ont besoin pour exercer leur profession avec circonspection et efficacité.
  • Évaluation de l’exercice du droit. Cette évaluation sous forme de simulation s’étendant sur plusieurs jours (menée sur une période de deux semaines) contiendra un mélange d’activités pratiques fondées sur des tâches – allant de rencontres avec les clients à la rédaction de documents. Elle contribuera à assurer que les candidats peuvent intégrer leurs connaissances et compétences pour effectuer les tâches de base nécessaires à l’exercice circonspect et efficace de leur profession.

Le Barreau s’attend en outre à évaluer certaines compétences par référence à un diplôme en droit agréé (ou l’équivalent).

Fermer  
 

Comment le Barreau compte-t-il assurer la légitimité de son programme?

Ouvrir  

Le Barreau reconnaît qu’il s’agit d’un programme de reconnaissance de titres et diplômes à enjeux élevés. Un des principes directeurs du projet veut que le nouveau programme de préparation au barreau soit défendable et qu’il évalue les compétences d’une manière qui soit valide, fiable et juste. Entre autres choses, le Barreau élabore certains éléments clés du programme sous la direction d’un psychométricien hautement qualifié (titulaire d’un doctorat en études spécialisées dans ce domaine).

Fermer  
 

Comment le Barreau compte-t-il garantir une expérience de haute qualité?

Ouvrir  

L’expérience des stagiaires, bénévoles et autres participants au programme de préparation au barreau est importante. Un des principes directeurs du projet veut que tous les participants puissent considérer valable et significative leur expérience du programme de préparation au barreau. L’évaluation exhaustive que le Barreau a effectuée à l’égard du programme a aidé à définir le terme « expérience de haute qualité » pour la profession au Nouveau-Brunswick. En élaborant le nouveau programme de préparation au barreau, l’équipe de projet tient compte aussi des pratiques exemplaires dans le domaine de l’éducation aux adultes et y intègre des méthodes pédagogiques ayant un effet d’envergure.

Fermer  
 

Comment le projet respecte-t-il l’importance du bilinguisme?

Ouvrir  

Le programme de préparation au barreau est un programme bilingue. Un des principes directeurs du projet veut que les participants au programme bénéficient d’un programme de qualité et de valeur uniformes, qu’ils choisissent d’y participer en français, en anglais, ou dans une combinaison de ces deux langues. L’équipe de projet vise à élaborer un programme de préparation au barreau « d’abord dans les deux langues » (et non un programme élaboré entièrement dans une langue puis traduit dans l’autre langue).

Voici certaines des mesures qui ont été prises à cette fin :

  • Des chefs de projet bilingues. Le groupe de travail sur la révision du programme de préparation au barreau chargé du projet comprend un mélange de francophones et d’anglophones. La présidente francophone du groupe de travail a une aisance dans les deux langues et, en plus d’être diplômée en droit, est titulaire d’un grade de premier cycle en langues et littérature. L’expert-conseil principal, un anglophone ayant reçu son enseignement en contexte d’immersion en français, est titulaire d’un diplôme en affaires internationales et d’un grade supérieur en communications, en plus d’être diplômé en droit. Tous les chefs de projet sont sensibles à l’importance d’assurer une équivalence linguistique, culturelle et fonctionnelle dans le cadre d’un projet bilingue.
  • Équipes de projet bilingues. Les 50 bénévoles et plus qui participent au projet représentent un riche mélange de personnes qui se disent francophones, anglophones, ou les deux. Lors de la formation d’équipes chargées de tâches spécifiques, il est pris bien soin d’assurer un équilibre de langue (c’est-à-dire que pas plus de 60 % des membres d’une équipe chargée de tâches ne sont unilingues anglophones ou francophones).
  • Communication bilingue. Nous avons sollicité des commentaires de la profession dans les deux langues, tous les sondages et entrevues effectués auprès de l’ensemble des membres de la profession ont été menés à la fois en anglais et en français et tous les groupes de discussion ont effectué leur travail dans les deux langues. Les collaborateurs peuvent rédiger leurs documents (p. ex. pièces d’examen et autres documents) d’abord en anglais ou en français, selon la langue dans laquelle ils ont le plus de facilité. Le Barreau du Nouveau-Brunswick a recours à des professionnels de la traduction pour assurer l’équivalence dans les deux langues.
Fermer  
 

Comment le Barreau gère-t-il le coût du projet?

Ouvrir  

L’élaboration d’un nouveau programme de préparation au barreau est complexe et prend beaucoup de ressources. Un des principes directeurs du projet veut que le temps, l’argent et les autres ressources soient investis de façon responsable en vue de produire le rendement maximal. Des projets similaires entrepris ailleurs sont dotés de budgets de plusieurs millions de dollars, mais le Barreau du Nouveau-Brunswick s’engage à assurer la création d’un programme légitime et de qualité à un coût comparativement peu élevé, ce qui est rendu possible grâce à plusieurs facteurs :

  • Une équipe de projet engagée. Un petit groupe de travail composé de bénévoles engagés assure la direction du projet. Les personnes qui y participent sont très engagées et représentent divers points de vue. La petite taille du groupe, combinée au haut niveau d’engagement, assure la progression des travaux de manière efficace et efficiente.
  • Des intéressés engagés. Bien que le groupe de travail soit petit, l’engagement de la communauté juridique du Nouveau-Brunswick au projet est considérable. Des centaines d’avocats du Nouveau-Brunswick y ont déjà pris part par voie de questionnaires en ligne, d’entrevues et de groupes de discussion, notamment. Quatre-vingt-dix-sept pour cent des membres de la profession juridique du Nouveau-Brunswick ont indiqué être en faveur de l’initiative, donc le projet peut avancer de façon bien plus efficiente qu’il n’en serait le cas autrement.
  • Le soutien des bénévoles. L’équipe de projet a retenu les services de plus de 50 bénévoles exceptionnels de la communauté juridique du Nouveau-Brunswick. Ce groupe exceptionnel d’avocats talentueux et dévoués provenant de divers domaines d’exercice et ayant des points de vue différents est essentiel pour le succès de l’initiative.
  • Des experts-conseils qualifiés. Le Barreau a retenu les services d’un petit groupe d’experts-conseils très qualifiés pour diriger le projet. Ils possèdent une expertise en élaboration et prestation de programmes de préparation au barreau, en éducation juridique, en compétences professionnelles, en gestion de projet, en communication, en leadership pour les cadres de direction, en gestion des affaires et en matière d’évaluation défendable. Leur expertise en encadrement permet de veiller à ce que temps, argent et ressources soient consacrés en vue d’un rendement maximal.
  • Un financement de la Fondation pour l’avancement du droit. Le Barreau est reconnaissant envers la Fondation pour l’avancement du droit au Nouveau-Brunswick pour son généreux appui financier. Sans ce financement, l’élaboration de ce programme ultramoderne de préparation au barreau ne serait pas possible.
Fermer  
 

Qui fait partie de l’équipe du projet de réaménagement du programme de préparation au barreau?

Ouvrir  

Établir un programme de préparation au barreau requiert du temps, du talent et de l’énergie de la part de nombreuses personnes. Les personnes qui suivent font partie du groupe de travail sur la révision du programme de préparation au barreau :

  • Mélanie Tompkins (présidente)
  • Cathy Fawcett
  • Philippe Frenette
  • Guylaine Godin
  • Stéphanie Luce
  • Justin Robichaud
  • Rachelle Standing

Danielle Kershaw, la directrice des admissions au Barreau du Nouveau-Brunswick, apporte également son concours au groupe de travail.

http://knowprincipia.com/, la société d’experts-conseils principale, est une société indépendante qui se spécialise dans l’évaluation des compétences chez les professionnels du domaine juridique. Font partie de l’équipe de Principia Jennifer Flynn, qui a été directrice du Canadian Centre for Professional Legal Education (CPLED), assurant en cette qualité la surveillance du programme de préparation au barreau en Alberta, ainsi que Daniel García, un cadre directeur d’association et gestionnaire de projet possédant de l’expérience en prestation de cours de préparation au barreau.

Principia est fière de travailler en collaboration avec Yardstick Assessment Strategies. L’équipe de Yardstick est composée, entre autres, de Mme Michaela Geddes, qui a plus d’une décennie d’expérience en psychométrie ainsi qu’un doctorat en mesure, évaluation et méthodologie de recherche.

Fermer  
 

Avec qui puis-je communiquer pour obtenir plus de renseignements au sujet du projet?

Ouvrir  

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec la présidente du groupe de travail sur la révision du programme de préparation au barreau, Mélanie Tompkins, à l’adresse melanie.tompkins@saintjohn.ca.

Le Barreau du Nouveau-Brunswick est très reconnaissant de l’engagement des parties intéressées et de leurs commentaires à chaque étape du projet. Pour faire part de vos observations sur le projet, et ainsi aider le groupe de travail à mieux comprendre quelles incidences les changements pourraient avoir sur vous, veillez répondre au sondage à l’adresse suivante :  https://www.research.net/r/LSNB-BAP?lang=fr_CA

Fermer